dernière mise à jour ¬ 17/11/17 | vendredi 17 novembre 2017 | je m'abonne | sommaires

  • Violences / Regards

    Nadia : Le X, c’est des viols à répétition, c’est inhumain.

    Orientée sur une délégation du Mouvement du Nid par la police judiciaire dans le cadre d’une affaire de proxénétisme et de traite des êtres humains, Nadia a livré le récit féroce des années qu’elle a passées dans la pornographie. Prostituée mais aussi star du X, ce qu’elle dénonce n’est sans doute que le début d’une longue mise à jour… Il y a moins d’un an (...)
  • Résister / Violences / Enfermement

    Clementina : Libre, mais pour faire quoi, pour aller où ?

    Clémentina a été reconnue victime de la traite des êtres humains. Enlevée dans son pays, l’Albanie, par un réseau, elle a tout subi : les pires violences des proxénètes et des « clients » puis l’indifférence d’une société qui n’a pas prévu les moyens nécessaires pour l’aider à se reconstruire. C’est le Mouvement du Nid qui a tout mis en œuvre pour lui permettre (...)
  • Résister / Violences / Enfermement

    Caroline : Ils utilisent les techniques des gourous : c’est comme une secte

    En 2008, la délégation du Mouvement du Nid du Gard a accompagné une jeune femme prostituée dans un réseau sado-masochiste. Ce soutien a été déterminant puisqu’il lui a donné le courage de porter plainte contre son proxénète. Un procès a eu lieu en octobre 2011, qui a mis en lumière les pratiques terrifiantes du milieu du « BDSM ». Caroline , l’une des (...)
  • Enfermement / Violences / Solitude

    Anne : Sortir des sables mouvants

    Nous avons reçu ce témoignage par courriel. Nous le livrons tel qu’il nous a été transmis, avec la promesse faite à son auteure d’un anonymat absolu. Avant-propos : le poison du silence La honte : cet étrange silence des blessés de l’âme comme l’appelle le psychiatre Boris Cyrulnik ; ce sentiment poison qui pèse sur l’agressée et non sur l’agresseur… (...)
  • Se reconstruire / Violences

    Laurence : une descente aux enfers

    Essayez de fermer les yeux, juste un instant, et de vous imaginer avoir une vingtaine de rapports sexuels par jour avec des hommes de toutes catégories socio-professionnelles, des petits, des grands, des gros, des maigres, des agressifs, des pervers, des fous, des paumés, des sado-masochistes avec des fantasmes violents. Essayez d’imaginer (...)
  • Paroles / Enfermement / Violences

    Fiona, 1/2 : Le mec paye, il fait ce qu’il veut

    À voir également : Fiona : un témoignage lu par la comédienne Éva Darlan Quand je sors dans la rue, j’ai l’impression que c’est écrit sur mon front ; que les gens me regardent parce qu’ils savent. Dans la rue, on regarde les handicapés d’une certaine façon. Moi, c’est la même chose ; on ne me regarde pas comme on regarderait n’importe qui. J’ai peur de (...)
  • Violences / Résister

    Clara : Moi qui n’avais rien fait de mal, j’étais dans une prison, et traitée comme une criminelle !

    Il me disait toujours : si j’ai quelqu’un à tuer, tu seras la première. Je me disais : ou je le tue et je vais en prison ou je me tue ; il n’y avait plus d’autre solution. J’ai grandi dans une famille très bien même si mes parents étaient divorcés. Nous étions pauvres mais bien intégrés. Ma mère était maçon. Elle travaillait très dur pour que nous ne (...)
  • Justifications / Violences

    Lorsque le "client" est roi

    Ces quelques extraits d’un entretien réalisé auprès de cet homme d’une quarantaine d’années, client de la prostitution depuis le service militaire, évoquent le recours à la prostitution comme un acte de consommation caricatural, une recherche de "nouveaux produits" et de "bonnes affaires" dans des supermarchés du sexe conçus pour déculpabiliser (...)
  • Violences / Enfermement / Résister

    Raïssa : Les clients ? Je ne veux plus jamais en parler. Plus jamais y penser.

    Je suis arrivée en France au mois de mai. Là-bas, en Albanie, je suis allée à l’école jusqu’à 12 ans. Je n’ai pas eu de parents, c’est ma grand-mère qui m’a élevée. Je n’avais qu’elle et ma tante. À 12 ans, on m’a mariée avec un homme de presque 30 ans. Je ne l’avais jamais vu, personne ne m’a demandé mon avis. En Albanie, ce sont les hommes qui décident. J’ai (...)
  • Manques / Violences

    Anaïs, « masseuse » à domicile [1/2]

    Femme battue, prostituée, mais « travailleuse indépendante » avec la bénédiction des pouvoirs publics, Anaïs a fini par porter plainte pour proxénétisme contre son mari. Je n’avais pas de famille. J’ai rencontré cet homme en boîte de nuit. Il était au chômage et travaillait un peu dans l’entreprise de ses parents. Nous vivions dans la maison familiale et (...)
  • Rencontres / Violences / Résister

    Roselyne, dix ans de trottoir, refuse les maisons closes

    Après dix ans dans le "brouillard", Roselyne a raccroché. Depuis, elle a pris 20 kilos. Deux par année de brouillard sur le trottoir lillois. Avec ses mèches blondes toujours dans les yeux, cette jeune mère de deux enfants raconte sans haine comment elle a commencé à tapiner, à 18 ans, dans un bar de La Madeleine, dans la banlieue lilloise. Au sortir (...)

© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut