dernière mise à jour ¬ 27/07/17 | jeudi 27 juillet 2017 | je m'abonne | sommaires

Le défi abolitionniste

Planète Enfants : Il faut vraiment agir sur la demande des clients

janvier 2010, par Florence Hodan

Planète Enfants lutte contre la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle des femmes et des enfants. L’association a évolué depuis son mandat de 1992 qui limitait l’action à la défense des Droits des enfants en se basant sur la CIDE (Convention Internationale des Droits de l’Enfant).

Stéphanie Selle

Directrice des programmes Planète Enfants - France

La position abolitionniste de l’association vient à la base d’une démarche personnelle à laquelle j’ai associé les trois permanents en France puis le conseil d’administration puis les adhérents. J’ai passé 3 ans au Népal où les filles sont essentiellement trafiquées à des fins d’exploitation sexuelle.

A mon retour en France, j’ai voulu clarifier les choses. Il fallait réfléchir sur la prostitution car la traite et la prostitution sont liées. On ne peut pas se contenter d’agir dans les pays d’origine. Le minimum c’est de voir comment on peut agir sur la demande des clients.

Il faut être clair. Je trouve hypocrite de dire : la traite c’est un fléau ignoble qu’il faut combattre et dire que pour la prostitution on ne sait pas, que chacun fait ce qu’il veut ou que c’est un choix de vie.

Prendre position, c’est éveiller chaque fois que c’est possible la conscience des gens sur la question de la traite et de la prostitution, c’est montrer la nécessité de lutter contre la prostitution pour lutter contre la traite.

Voir en ligne le site de Planète Enfants.

P.-S.

Cet article fait partie de notre dossier : Le défi abolitionniste sur le terrain, publié dans Prostitution et société numéro 164.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut