dernière mise à jour ¬ 25/07/19 | jeudi 25 juillet 2019 | je m'abonne | sommaires

  • La "maison close" de Canal+ esthétise la violence

    par Comité de rédaction
    Les hommes rêvent d’y entrer, elles se battent pour en sortir. Les affiches de la nouvelle série de Canal+, "Maison close", semblent donner avec ce slogan une vision critique de cette institution si souvent idéalisée. Le problème, c’est que les mots comptent peu quand ils sont écrits en petits caractères sur des images de jeunes femmes légèrement (...)
  • Journal intime d’une call girl ou « la vie rêvée des escorts »

    par Fabienne Rigal
    Cette série télévisée britannique est adaptée d’un livre, lui-même tiré d’un blog présenté comme tenu par un « prostituée de luxe » londonienne. Au fil des épisodes, Belle (de son nom de « scène ») s’adresse directement au téléspectateur. Elle explique qu’elle n’a pas été abusée, qu’elle n’a pas d’enfant à charge, qu’elle ne se drogue pas, et même qu’elle ne boit (...)
  • Non aux petites annonces de prostitution : l’exemple espagnol

    Deux quotidiens qui renoncent à publier des annonces de prostitution, l’exemple est rare, trop rare ! C’est pourtant celui de deux quotidiens espagnols qui s’illustrent au milieu d’un océan de compromission, celui qui lie financement des médias et exploitation sexuelle des femmes. En Espagne comme ailleurs, les journaux regorgent en effet de ces (...)
  • Prostitution, la grande promo

    par Claudine Legardinier
    On peut compter sur nos hommes de gauche, nos intellectuels les plus "progressistes", en mal de cause à défendre, pour faire la promo de cette ringardise : la prostitution. Jean-Michel Carré, documentariste connu pour son regard sans concession sur le système Poutine ou son analyse de l’oppression des salariés (J’ai mal au travail), a enfourché un (...)
  • France : Deux jeunes femmes thailandaises assassinées par un « client »

    par Claudine Legardinier
    Deux jeunes femmes thaïlandaises ont été découvertes assassinées dans un appartement du 11e arrondissement de Paris, le 23 décembre 2008. Elles se trouvaient en France depuis avril et novembre 2007, en situation irrégulière, et étaient prostituées. Le meurtrier, un « client », a tenté d’excuser son geste en invoquant une rupture sentimentale. Ce « fait (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20


© 1996-2019 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact