dernière mise à jour ¬ 27/07/17 | jeudi 27 juillet 2017 | je m'abonne | sommaires

numéro 191 / janvier-mars 2017 / La prostitution des femmes nigérianes

numéro 191 / janvier-mars 2017 / La prostitution des femmes nigérianes

|

Ce numéro est le dernier paru, découvrez-le sur simple demande !

[Cliquez ici pour parcourir le numéro en ligne.

Éditorial

Loi : déjà un an et des efforts à redoubler !

"L’avenir est ouvert. La mobilisation, elle, n’est pas terminée !

Témoignage

Beckie  : Elle m’a laissée dans la rue avec d’autres Nigérianes


Maintenant, je suis domiciliée au Mouvement du Nid qui m’a proposé de rejoindre un lieu sécurisé, ce que j’ai accepté. Pour l’instant, je suis en situation irrégulière. Je demande à être protégée en France parce que ma vie est en danger. Je vous en serai reconnaissante.

Actu France

[Avril 2017 : un an après la loi, entre bilan et revendications >http://www.prostitutionetsociete.fr/actualites/actualites-france/article/un-an-apres-l-adoption-de-la-loi-entre-bilan-et-revendications]


Dès le lendemain de la promulgation de la loi, l’inversion de la charge pénale des personnes prostituées vers les clients de la prostitution a été effectivement mise en œuvre. Alors que chaque année, plus de 1500 personnes prostituées étaient arrêtées au titre du délit de racolage, plus aucune personne prostituée n’a été interpellée pour ce motif après le 14 avril 2016.

Actu Inter

L’Irlande rejoint le club des pays abolitionnistes

Depuis le 14 février 2017 ; l’Europe compte un nouveau pays abolitionniste : l’Irlande a adopté une loi dépénalisant les personnes prostituées et interdisant l’achat d’actes sexuels.

Rencontre

Patricia Kouakou, médiatrice à l’ALC  : Au Nigéria, les filles portent le poids des familles

Éclairage

[GPA : la femme, une machine à produire ?


La Coordination lesbienne en France se bat aux côtés d’autres associations féministes pour l’abolition universelle de la GPA, gestation pour autrui. A travers le monde, on peut en effet payer des femmes pour implanter dans leur ventre des embryons à qui elles devront donner naissance, pour ensuite n’avoir plus aucun droit ni lien avec l’enfant.

Points sur les i

Pénaliser la demande : pas si difficile !


Le volet répressif de la loi du 13 avril 2016 pour le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel a été le premier à être mis en oeuvre. Alors que, pour les détracteurs de la pénalisation des "clients", c’était un arsenal législatif au mieux inapplicable, au pire, anticonstitutionnel, l’expérience a montré qu’il n’en était rien.

Dossier

La prostitution des femmes nigérianes


Situation « alarmante ». C’est l’adjectif utilisé par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pour décrire l’ampleur du recrutement des jeunes femmes et filles nigérianes « délibérément amenées pour l’exploitation sexuelle » en Europe.
La majorité vient de la région de Bénin City, des états d’Edo et du Delta, dans le sud du Nigéria.

40.000 à 45.000 femmes nigérianes auraient été victimes de traite des êtres humains (TEH) entre 1990 et 2005, dont deux tiers vers l’Europe1, les autres étant acheminées vers le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et de l’Ouest et l’Asie2. Sans compter la traite interne au Nigéria et les femmes contraintes à la prostitution en raison des déplacements de population dus à l’avancée de Boko Haram.

Après d’autres pays européens (Italie notamment) et parallèlement à ses voisins (Royaume Uni), la France fait face à un afflux sans précédent de ces migrantes, animées par l’espoir d’une vie meilleure mais souvent condamnées à la prostitution pour rembourser la « dette » imposée par leurs passeurs.

Malgré les démantèlements de réseaux, le nombre des victimes est en constante augmentation du fait d’une organisation qui excelle à s’auto-reproduire. Les profits sont démesurés et les trafiquants quasi impossibles à identifier.

Traitées comme des esclaves, les femmes sont acheminées, stockées, utilisées, rentabilisées. Commerce de femmes noires au profit des prétendus « besoins sexuels » d’hommes européens blancs et aisés, cette colonisation new look prospère dans l’indifférence générale.

Victimes des proxénètes et des trafiquants, et non des terroristes, comme les jeunes filles enlevées par Boko Haram, elles n’ont pas droit à la compassion internationale. Les violences qu’elles subissent ne font pas de bruit. Osera-t-on le dire ? Ce sont des femmes, des prostituées, et qui plus est, des prostituées noires…

Dans toute la France, les délégations du Mouvement du Nid, comme beaucoup d’autres associations et institutions, tentent de faire face à cette problématique nouvelle et souvent déconcertante.

Nous avons tenté de comprendre le pourquoi et le comment ; et d’identifier les problèmes posés, à défaut d’identifier encore toutes les réponses.

Initiatives

Les actions du Mouvement du Nid - France et de ses délégations

Cultures

- Rosen en marche pour l’abolition, un documentaire de Catherine Tissier, 84’
http://www.prostitutionetsociete.fr...

- "Pour en finir avec les mafias", Emmanuelle Auriol
http://www.prostitutionetsociete.fr...


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut