dernière mise à jour ¬ 30/03/17 | jeudi 30 mars 2017 | je m'abonne | sommaires

Loi finlandaise ou casse-tête chinois ?

juin 2006, par Pauline Jeanne

Si le projet initial était d’adopter une loi semblable à celle de la Suède, qui pénalise depuis 1999 tout acheteur de services sexuels, les députés ont fait marche arrière.

Le Parlement finlandais a voté le 21 juin 2006 une loi instituant une peine de six mois de prison pour les clients des prostituées victimes du proxénétisme ou du trafic d’êtres humains.

Ce vote est intervenu après la ratification par les parlementaires finlandais du protocole additionnel sur le trafic d’êtres humains de la Convention des Nations unies contre le crime organisé transnational (Palerme, 2000) qui engageait les Etats à prendre des mesures pour "décourager la demande".

Si le projet initial était d’adopter une loi semblable à celle de la Suède, qui pénalise depuis 1999 tout acheteur de services sexuels, les députés ont fait marche arrière.

La nuance risque donc de se transformer en un véritable casse-tête pour les policiers et les magistrats qui devront impérativement faire la preuve que le client était conscient de la contrainte ou des menaces pesant sur les prostituées.
On imagine déjà que cette loi sera inapplicable.

P.-S.

Publié dans Prostitution et Société numéro 153.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut