dernière mise à jour ¬ 22/05/17 | lundi 22 mai 2017 | je m'abonne | sommaires

Accompagnement sexuel pour les personnes handicapées : le non ferme et définitif de la ministre Roselyne Bachelot

janvier 2011, par Comité de rédaction

La ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, s’est déclarée rigoureusement, formellement, totalement opposée au recours à des "assistants sexuels" pour les personnes handicapées lors d’une conférence de presse donnée le 6 janvier 2010.

Vous pensez que la ministre en charge du droit des femmes va soutenir un truc pareil ?, a-t-elle demandé alors qu’on l’interrogeait lors d’une conférence de presse sur son éventuel soutien à une proposition de loi qui devrait être déposée en 2011 par le député UMP Jean-François Chossy pour rendre possible le recours à des "assistants sexuels" pour des personnes handicapées.

Le 7 janvier, sur Europe 1, elle a réaffirmé que si les personnes handicapées vivent dans la misère affective et sexuelle, c’est parfois aussi le cas de personnes non handicapées : Soit cela relève du bénévolat et de relations interpersonnelles et on n’a pas à intervenir, soit ce sont des relations rémunérées en échange d’un service sexuel, cela porte un nom, cela s’appelle de la prostitution, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’il lui semblait impossible que ce texte passe en France.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut