dernière mise à jour ¬ 27/06/17 | mardi 27 juin 2017 | je m'abonne | sommaires

Une enquête ouverte contre Vivastreet

avril 2017, par Claudine Legardinier

Vivastreet, numéro 2 des sites de petites annonces gratuites en France (avec 10 millions de visiteurs mensuels, derrière Le Bon Coin), est visé par une enquête préliminaire pour proxénétisme aggravé. Confiée à l’Office Central de Répression de la Traite des Etres Humains, elle a été ouverte suite à une plainte du Mouvement du Nid en décembre 2016, accusant le site d’héberger des annonces de prostitution dans sa rubrique « Erotica » rebaptisée par la suite « Service Adultes ».

D’après le journal Le Monde, qui rappelle que le site est mentionné dans de nombreuses affaires de proxénétisme, « entre 40 et 50 % du chiffre d’affaires » qu’il dégage provient de ses 7000 annonces ‘d’escorting’, un pactole que l’article évalue « entre 11 et 21 millions d’euros par an1 ».

Sur Vivastreet, les contenus sont censés être vérifiés et éliminés s’ils contreviennent à la loi, en l’occurrence aux lois sur le proxénétisme. Pourtant, des milliers d’annonces usent de termes et de photos qui ne prêtent guère au doute et le Mouvement du Nid est bien placé pour savoir que certaines femmes en situation de prostitution y laissent jusqu’à 600 euros par mois. Le 16 novembre dernier, les parents d’une jeune fille de 14 ans avaient porté plainte contre le site pour proxénétisme sur mineure. Leur fille avait pu s’y inscrire comme « masseuse » en prétendant avoir 20 ans.

Dans une lettre ouverte au Premier Ministre Bernard Cazeneuve, publiée le le 14 avril 2017, le Mouvement du Nid s’inquiète de « l’impunité dont semble bénéficier le proxénétisme sur Internet » et lui demande solennellement de « prendre toutes les mesures pour mettre fin à cette impunité qui rapporte tant aux sites proxénètes et coûte tant aux victimes ».

Une affaire à suivre dont nous donnerons en temps utile les développements. Rappelons que Carl Ferrer, le patron du célèbre site américain Backpage, a été arrêté au Texas en octobre 2016 pour proxénétisme sur mineurs.


© 1996-2017 Prostitution et Société | S'abonnerNuméros antérieursMentions Légales | Aide | Contact

Haut